La pêche illégale, Non déclarée et Non réglementée (Pêche INN) fait perdre aux pays de l’Afrique de l’ouest environ 1,5 milliard d'euros. Le phénomène se passe dans un contexte difficile pour les structures dédiées au Suivi, au Contrôle et la Surveillance des pêches (SCS). Le corps des inspecteurs des pêches et celui des observateurs sont vieillissants et en sous effectifs. D’après la situation de référence effectuée en juin 2018, l’âge moyen des inspecteurs et des observateurs, des Etats membres de la CSRP, tourne autour de 40 ans. En outre, il est noté un manque de capacité à contrôler les navires de pêche dans la Zone Economique Exclusive (ZEE).

Ainsi, pour contribuer à la prévention et aux mesures de lutte contre la pêche INN, la CSRP et l’AECP ont co organisé, du 07 au 09 à Nouadhibou et du 22 au 24 février 2022 à Nouakchott, deux ateliers de renforcement des capacités de quarante (40) contrôleurs des pêches de la GCM sur les techniques de contrôle et d'inspection des navires de pêche, s’appuyant sur le manuel de l’AECP « Introduction à l'inspection de la pêche en mer des inspecteurs non-UE ».

Ces sessions font suite à la formation de cent vingt-deux (122) inspecteurs des pêches du Cabo Verde, de la Gambie, de la Guinée, du Sénégal et de la Sierra Léone, et entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Programme PESCAO « Amélioration de la gouvernance des pêches en Afrique de l’Ouest », financé à la CSRP par l’Union européenne (UE), à travers la CEDEAO, pour un montant de 3 625 000 euros.

Ces ateliers de formation, dont la cérémonie d’ouverture a été co présidée par le Secrétaire Permanent de la CSRP et le Capitaine de Vaisseau Commandant de la GCM, ont permis d’améliorer les compétences des participants sur : i. les connaissances indispensables pour réaliser une inspection d’un navire de pêche maritime (les bases géodésiques, les principaux textes internationaux, la gestion des ressources halieutiques et les pouvoirs des inspecteurs) ; ii. La méthodologie d’inspection, en mer et sur terre, qui compte trois étapes principales, dont préparer l’inspectionréaliser l’inspection et conclure l’inspection ; et iii. La pratique des enseignements reçus sur un navire senneur pélagique côtier Turque et un bateau Espagnol qui pêche des merlus.

Par ailleurs, il est important de noter que pour une durabilité de l’action et une autonomisation des cibles, les Experts de l’AECP sont associés à des personnes ressources locales. Ces dernières ont été sélectionnées au démarrage du projet et formées sur le contrôle et l'inspection des navires de pêche, du 23 au 26 octobre 2018 à Vigo en Espagne. Aussi, le manuel « Introduction à l’inspection des pêches en mer et au port » est remis à chaque inspecteur formé.

 

Dimanche 20 mars 2022
>